Parc du W

Il couvre une superficie de 335.000 ha et dispose de 400 km de pistes de vision avec Tapoa comme point de départ des circuits.

La partie nigérienne du Parc W est sans aucun doute la plus riche en animaux des trois pays qui forment ce parc fabuleux. Lions, éléphants, buffles, hippotragues, bubales, damalisques, cobes de Buffon, cobes Defassa, guibs harnaché, ne sont qu’une énumération partielle des animaux que l’on peut y observer. A cela il faut ajouter une avifaune riche et variée (plus de 450 espèces différentes) évoluant principalement le long du fleuve Niger qui offre également des possibilités de récréation sans pareil.

Sites archéologique et historiques

En sillonnant le Parc, on constate, çà et là de nombreux vestiges témoins du passage des communautés anciennes démontrant que le Parc, contrairement à ce qui a été toujours soutenu, fut un carrefour de civilisation aujourd’hui encore perceptible. Les nombreuses traces de sites métallurgiques, les bris de poteries anciennes, les peuplements purs de Baobabs sont autant de sites à intérêts touristiques certain..

Proximités de nombreuses capitales

Le Niger est le seul pays d’Afrique, qui possède un Parc National aussi riche en faune si prés de sa capitale (1H30). D’autre part, les capitales des pays voisins comme Ouagadougou, Cotonou ou Lomé sont suffisamment proches pour que les expatriés et/ou les non nationaux y habitant puissent venir y faire un petit séjour. Si pour la grande majorité des européens, Afrique rime presque toujours avec faune sauvage vivant en liberté dans son milieu naturel, les nationaux ignorent souvent l’existence toute proche de cette richesse faisant partie de leur patrimoine devant contribuer au rayonnement culturel de toutes les générations.

Infrastructures

Un réseau de pistes important 500 kilomètres de pistes saisonnières, 28 kilomètres de pistes pérennes avec 40 bornes d’intersection et de signalisation.

Quatre miradors et un affût d’observation ainsi que trois sites pique nique.

2 campements touristique villageois (Karey Kopto et Boumba), Hôtel de la Tapoa et gîte de Niger Car.


Possibilités d’extension de circuits dans le pays et la sous-région1.- Nombreux circuits organisés dans l’Aïr et le Ténéré ;
2.- Partie du parc W des deux autres composantes (Bénin et Burkina Faso) ;
3.- Parc National de la Pendjari au Bénin ;
4.- Réserve Nationale de Faune d’Arly au Burkina.

En conclusion le Parc W du Niger à tous les atouts nécessaires pour développer de manière considérable et durable l’écotourisme au bénéfice des populations riveraines