Agadez

Capitale de l’Aïr, elle offre aux touristes une architecture soudanaise parfaitement conservée avec ses maisons en banco de couleur ocre et sa mosquée du 15è siècle au célèbre minaret.

Les signes de la richesse s’étalent sur les façades des vieux quartiers, particulièrement du côté de la maison du boulanger aux murs finement ciselés et colorés.

Dans le vieux marché de bétail se côtoient Touaregs, Bororos, Peulhs, Arabes, Toubous et Haoussas.

Le minaret de la mosquée d'Agadez

Construite au 16ème siècle, cette fragile et audacieuse construction en banco (terre séchée au soleil) a traversé les âges et reste l'édifice le plus élevé d’Agadez. A la base on distingue le haut parleur qui relaie la voix du muezzin lors de l'appel à la prière.

La vieille ville

Le centre d'Agadez est un enchevêtrement de ruelles étroites et tortueuses entre les habitations. Certaines maisons ont conservé un style soudanais, songhaï ou haussa.

Il n'y a pas d'immeubles à Agadez, les maisons à toits plats sont construites avec des briques de terre rouge (banco) séchées au soleil.

Le grand-marché

On y trouve les étoffes, les pagnes imprimés de différentes qualités (en particulier le "wax", supérieur), les vêtements confectionnés par les tailleurs-brodeurs-couturiers, des produits de l'artisanat comme les sandales touarègues, les bijoux et les croix en argent ou la coutellerie.