Conférence de presse du Conseil exécutif du Comité Olympique Sportif du Niger (COSNI) : Le COSNI réagit à la décision du ministre des Sports sur le retrait de la délégation de pouvoirs de 9 fédérations sportives et entend attaquer la décision en just ()

Réuni jeudi dernier dans l'après-midi à son siège sis au centre Issaka Daboré de Niamey, le Conseil Exécutif du Comité Sportif Olympique du Niger (COSNI) a réagi suite à l'arrêt n°009 du 14 janvier 2014 du ministre de la Jeunesse et des Sports, portant retrait de délégation de pouvoirs de 9 fédérations sportives. La rencontre s'est déroulée en présence des membres du Conseil et des autres présidents des fédérations sportives. C'est M. Mahamadou Djibrilla Hima, vice-président du Conseil, président de la fédération de Judo, qui a présidé la réunion. Toutes les fédérations ont saisi cette occasion pour s'exprimer sur le sujet.
S'expliquant sur le motif de cet acte du ministre en charge des Sports, le vice-président du Conseil Exécutif du COSNI, M. Mahamadou Djibrilla Hima, au nom du président du COSNI absent, a tout d'abord remercié les participants au point de presse, notamment les dirigeants des fédérations sportives, et la presse qui s'est mobilisée comme d'habitude pour répondre à l'invitation du COSNI.

Parlant de l'arrêté, M. Mahamadou Djibrilla Hima a souligné que tout cela fait suite à la renonciation de la rencontre entre les membres du COSNI et le ministre, élargie aux présidents des commissions du COSNI et aux cadres du Ministère. La rencontre, a-t-il dit, est une initiative du ministre et fait suite au renouvellement du Bureau du COSNI. Selon toujours le vice-président du COSNI, le bureau a refusé de prendre part à cette rencontre suite à une incompréhension sur le statut de certains participants.
Il a précisé que c'est suite à cette incompréhension que le président du COSNI a demandé un entretien de 2 minutes avec le ministre, afin qu'ils puissent s'entendre sur l'ordre du jour, mais cette demande a essuyé un refus, et c'est la raison pour laquelle, le Conseil Exécutif du COSNI, par la voix de son président, a décidé de ne pas participer à une réunion dont il ignore l'ordre du jour.
C'est suite à cette incompréhension que le 14 janvier 2015, le ministre a pris un arrêté, conformément à ces prérogatives, de retirer la délégation de pouvoirs à 9 fédérations sportives, dont la plupart sont membres du Conseil exécutif du COSNI. Selon le vice-président du Conseil Exécutif du COSNI, ''cette décision est considérée comme un abus du pouvoir parce qu'elle n'est motivée par aucun motif''.
''Nous avons appris par la suite que ces fédérations sont hors mandat. Mais, même si tel est le cas, la responsabilité doit être située'', a dit M. Mahamadou Djibrilla Hima qui souligne que, ''pour toutes ces fédérations, des correspondances ont été envoyées au ministre pour qu'il leur accorde individuellement des appuis pour la tenue de leurs assemblées générales''. Poursuivant ses propos, il a ajouté qu'à la date de ce point de presse, ''aucune de ces fédérations n'a reçu une réponse, de quelque nature que cela soit, de la part du ministre. Les fédérations ont rappelé au ministre leur désir de tenir leur assemblée générale, mais sans suite. Cette situation a permis à toutes ses fédérations d'informer l'opinion sur l'appui du Ministère depuis l'arrivée de l'actuel ministre dans l'organisation de toutes les compétitions nationales ou même internationales. Il est ressorti de leurs interventions que le ministre n'a rien fait pour les différentes fédérations. Même la participation du Niger aux compétitions internationales est financée par les présidents de ces fédérations, à leurs propres frais''.
Ali Maman (stagiaire)



Categorie: Sport
Source: Le Sahel
Date: 21/01/2015


Revue de Presse : Sport