La rentrée scolaire 2015-2016 au primaire : Plus de deux millions cinq cent mille élèves retrouvent le chemin de l'école ce matin ()

A l'occasion de la rentrée scolaire au primaire qui a lieu ce jeudi 1er octobre 2015, la ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education civique a livré le traditionnel message en pareille circonstance. Cette année, la rentrée scolaire est effectuée sous le slogan "pour la scolarisation des filles, je m'engage, car elle change la vie". Mme Ali Mariama Elh Ibrahim a axé son intervention notamment sur les mesures majeures prises par le gouvernement pour d'une part assurer une rentrée scolaire réussie et d'autre part permettre un bon déroulement de l'année scolaire 2015-2016. Cette année, ils sont 2.559.049 élèves à reprendre le chemin de l'école dès ce matin et avec eux les 71.752 enseignants.
La ministre a rappelé le serment du Président de la République Issoufou Mahamadou, celui de créer les conditions d'une éducation gratuite et obligatoire de qualité à tous les enfants du Niger jusqu'à l'âge de 16 ans. Dans la droite ligne de son serment, le Président a mis à la disposition de son département ministériel des ressources conséquentes qui ont permis de prendre des mesures nécessaires pour garantir une bonne année scolaire 2015-2016 a dit la ministre. C'est ainsi que le ministère a acquis 3.840 tonnes de fournitures pour un coût global de 6,888 milliards, de 972.972 manuels et 1.822 guides du maître pour un coût de 561millions de F CFA. Mme Ali Mariama a déclaré que toutes les fournitures ainsi que les guides ont été acheminés dans toutes les régions depuis le 4 août et distribués dans les écoles.

Cette année encore, les fournitures suffisantes seront offertes aux élèves. A titre illustratif, les élèves de CM1- CM2 recevront, chacun, un kit complet constitué de 4 cahiers et de petits matériels. Dans le cadre de la formation, et du recrutement du personnel enseignant, c'est 7.599 enseignants qui ont été formés par les Ecoles normales d'instituteurs (ENI) existantes et cette dynamique sera renforcée par la création de quatre nouvelles autres. En outre, 4.014 enseignants contractuels sans formation initiale ont suivi une formation pédagogique en vue d'améliorer la qualité de leur prestation. Pour l'encadrement pédagogique, c'est 116 inspecteurs et conseillers qui ont formés à l'ENS tandis 716 autres ont subi une formation en ingénierie de la formation, a laissé entendre la ministre de l'Enseignement primaire.
Evoquant la question de l'intégration d'enseignants à la fonction publique, Mme Ali Mariama Elhadj Ibrahim a indiqué que 4.200 seront recrutés au titre de 2014 à l'issue du processus d'intégration en cours de finalisation et que 4.500 auxiliaires ont été recrutés. Quant aux enseignants contractuels, c'est au total 5.000 élèves-maîtres sortis des ENI qui ont été recrutés et affectés dans les écoles à travers le territoire national. La ministre a également déclaré que son département ministériel a réussi le pari de la reforme curriculaire avec la formation de 500 enseignants bilingues et le début de l'expérimentation du nouveau curricula bilingue dans 500 écoles dès ce matin.
Parlant des infrastructures, l'Etat a construit 7675 salles de classes entre 2011 et 2015. 3349 autres classes sont en cours de réalisation. Indiquant que toutes ces réalisations concourent sans doute à améliorer l'accès des enfants nigériens à l'éducation, la ministre a souligné que son département ministériel a su asseoir les bases solides de dialogue avec les partenaires sociaux. Cela a permis de signer des protocoles d'accord avec le CPRASE, la FUSEN pour le respect desquels les autorités déploient des efforts considérables. Le gouvernement a d'ores et déjà octroyé d'importantes primes et indemnités aux enseignants et s'active à honorer tous ses engagements concernant essentiellement l'adoption du statut particulier des cadres de l'éducation, le paiement à terme échu des pécules, la finalisation du processus d'intégration de 4220 enseignants à la fonction publique.

La rentrée 2015-2016 coïncide avec le lancement officiel de la stratégie nationale d'accélération de la scolarisation des filles mise en œuvre grâce au soutien financier de l'UNICEF. Mme Ali Mariama a dit que cette stratégie innovante, qui s'attaque aux causes structurelles de la sous scolarisation des filles, permettra de réduire significativement les disparités du genre dans l'éducation. La ministre a lancé un appel aux autorités administratives et coutumières, élus locaux, leaders religieux, et à tous les partenaires pour être les ambassadeurs de la noble et juste cause qu'est la scolarisation des filles.
Zabeirou Moussa(onep)
www.lesahel.org



Categorie: Société
Source: Le Sahel
Date: 01/10/2015


Revue de Presse : Société