Le Chef de l'Etat accueille les pèlerins blessés à Mina, à leur arrivée, hier, à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey : Une marque de soutien et de compassion aux victimes de la bousculade de Mina ()

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a accueilli, hier aux environs de 20h30mn, à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey, les pèlerins nigériens blessés dans la bousculade de Mina. A l'aéroport, le Président de la République est monté à Bord de l'avion de FlyNass transportant plus de 300 pèlerins nigériens, parmi lesquels plusieurs blessés. Le Chef de l'Etat a fait un tour complet de l'appareil pour souhaiter la bienvenue aux pèlerins. Avant de redescendre le Président Issoufou Mahamadou a eu une pensée pour les pèlerins ayant trouvé la mort dans la tragique bousculade de Mina. Aussi, a-t-il marqué un arrêt pour la fatiha, dite par le président de l'Association Islamique du Niger, pour le repos des âmes des disparus. Le Président de la République est accompagné à l'aéroport par le président de l'Assemblée nationale, SE Amadou Salifou, le Premier ministre, chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, le président du conseil islamique du Niger et par plusieurs membres du gouvernement.

Au pied de l'appareil, le Chef de l'Etat a indiqué qu'il est venu à la rencontre des pèlerins nigériens pour saluer leur retour au pays tout en leur apportant le soutien personnel et en même temps transmettre le message de réconfort du peuple nigérien. Comme l'a souligné le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, les pèlerins ont enduré des dures épreuves. Celles-ci rendent leur pèlerinage autant plus méritoire. « Au cours de ce pèlerinage, la Ouma islamique a été endeuillée. Le Niger a perdu plusieurs de ses enfants, d'autres sont blessés ou portés disparus. Mais, nous sommes des croyants, nous avons foi en Dieu, c'est ce qui nous rend fort, patient et endurant. A ceux qui ont perdu les leurs parmi les pèlerins, je leur souhaite la force et l'endurance des croyants. Je leur présente mes sincères condoléances et celles de l'ensemble de la nation. Je souhaite également un prompt rétablissement aux blessés. Et ceux qui sont portés disparus, je souhaite qu'ils soient retrouvés saints et saufs. Que Dieu bénisse ces pèlerins et qu'il bénisse le Niger, et que les âmes de ceux qui sont morts reposent en paix », a imploré le Chef de l'Etat.
Quant au président de l'Assemblée nationale, il a aussi souhaité un prompt rétablissement aux blessés et, a prié pour le repos des âmes des disparus dans le paradis éternel. SE. Amadou Salifou a salué le geste patriotique du Chef de l'Etat en tant que père de la nation d'avoir effectué le déplacement à l'aéroport pour accueillir les pèlerins nigériens blessés en terre sainte.

Pour leurs parts, les pèlerins ayant regagné le bercail à bord de l'avion ont été émus de constater la présence du Chef de l'Etat à l'aéroport pour leur réserver un accueil chaleureux. «Nous étions joyeux, même ceux qui sont malades étaient fiers de voir le chef de l'Etat dans l'avion en train de leur serrer la main. Le geste du Président de la République nous a beaucoup réconfortés et reste dans nos esprits. Puisse Dieu lui être reconnaissant pour ce geste de soutien et de compassion », a déclaré Elhadj Ado Youssou.
En ce qui concerne la déclaration du bilan à l'issue de la bousculade de Mina, Elhadj Ado Youssouf déplore le comportement de certaines agences de Hadj qui refusent de dire la vérité sur le nombre de victimes. « Face à cette situation, les gens doivent craindre Allah que, de penser au mercantilisme», appelle-t-il avant d'affirmer que, l'organisation du Hadj en général dans notre pays doit être revue.
Pour Elhadj Mansour de l'agence Almanassik, l'une des personnes ayant été témoins des événements malheureux de la bousculade à Mina, du début jusqu'à la fin, la forte chaleur qui régnait le jour du jet de Satan (Jamrat), est une des principales raisons de la bousculade. «Il faisait plus de 60 degré Celsius. Les gens étaient coincés parce qu'il semblerait aussi que, les passages sont fermés. Ce qui a créé l'asphyxie et provoqué plusieurs milliers de morts. Par exemple, l'agence de Hadj et de Oumra Almanassik, a totalisé 20 morts, 42 portés disparus et plusieurs blessés dont 15 victime de fracture.
Seini Seydou Zakaria(onep)
www.lesahel.org



Categorie: Politique
Source: Le Sahel
Date: 08/10/2015


Revue de Presse : Politique