Signature de l'Accord de Financement du Projet pour l'Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel : 53,5 millions de Dollars US pour la santé reproductive des femmes et l'éducation des filles ()

Le ministre d'Etat, ministre du Plan, de l'Aménagement du Territoire et du Développement, M. Amadou Boubacar Cissé et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour le Niger, M. Paul Noumba ont procédé, hier, à la signature de l'Accord de Financement du Projet pour l'Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel. Etaient, aussi présents à la cérémonie de signature de cet accord, qui a eu lieu au ministère du Plan, d'autres personnalités dont la ministre de la Population, de la Promotion de la femme et de la Protection de l'enfant, son homologue de l'Enseignement secondaire, le représentant résident de la Banque Mondiale au Niger et la ministre déléguée au plan.
Intervenant après avoir paraphé les documents, le ministre d'Etat, ministre du Plan, de l'Aménagement du Territoire et du Développement, M. Amadou Boubacar Cissé et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour le Niger, M. Paul Noumba, ont souligné l'importance du financement obtenu qui doit permettre la mise en œuvre du Projet pour l'Autonomisation des Femmes et le Dividende
Démographique au Sahel. Le montant de 53,5 millions de dollars prévu pour le Niger est «l'aboutissement de l'initiative de la Communauté internationale dans le cadre de la mission conjointe conduite au Niger le 07 novembre 2013 par le Secrétaire Général des Nations Unies, accompagné du Président de la Banque Mondiale, du Président de la Banque Africaine de Développement et de la Présidente de l'Union Africaine », a relevé le ministre d'Etat en charge du Plan.

Dans le cadre de la même initiative, les six pays du Sahel notamment le Niger, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Tchad et la Côte d'Ivoire bénéficient de l'enveloppe globale de 205 millions de Dollars US dégagée par IDA pour le financement d'un projet régional portant sur l'Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel. Lors du passage à Niamey, de la mission de haut niveau, en novembre 2013, le Président de la République Issoufou Mahamadou avait lancé un appel en vue de la prise en charge des questions démographiques. «Le projet, objet de la présente cérémonie de signature, est la réponse immédiate et concertée de la Communauté internationale à la question de la démographie dans l'espace sahélien et à la préoccupation des plus hautes autorités des pays du Sahel, en accord avec la vision à long terme sur le devenir de nos Etats », a précisé M. Amadou Boubacar Cissé.
Le prêt obtenu par le Niger va permettre selon le ministre d'Etat en charge du Plan, l'augmentation de la demande pour les services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle ainsi que l'accroissement de l'autonomisation des femmes et des adolescentes ; le renforcement des capacités régionales pour mettre à disposition des produits et des personnels qualifiés pour les services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle ; l'impulsion de l'engagement politique et le renforcement de la capacité d'élaboration des politiques ainsi que de la mise en œuvre du projet. M. Amadou Boubacar Cissé a souligné le défi auquel est confronté le pays sur le plan démographique. «Le Niger, avec un taux élevé de croissance démographique de 3,9% selon les résultats du dernier Recensement Général de la Population et de l'Habitat fait face à une forte demande sociale en services essentiels de base notamment l'éducation, la santé et la nutrition, l'eau et l'assainissement, qui continue à s'accroître sous l'effet du facteur démographique ; limitant ainsi considérablement les possibilités d'intervention de l'Etat en vue d'assurer la couverture de ces besoins primaires, en lien avec la capacité de production de la richesse nationale et, conséquemment, les moyens budgétaires mobilisables tant en ce qui concerne les ressources internes qu'externes », a-t-il relevé.
Aussi, M. Amadou Boubacar Cissé a assuré de l'engagement de l'Etat à mobiliser l'ensemble des acteurs impliqués dans les questions de la maîtrise de la démographie afin que la problématique de la croissance démographique soit prise en compte dans la conception et la mise en œuvre des politiques publiques, à tous les niveaux. Pour ce qui est de la mise en œuvre opérationnelle de l'opération, le ministre d'Etat, ministre du Plan, de l'Aménagement du Territoire et du Développement communautaire a également confirmé que le Gouvernement prendra toutes les dispositions appropriées pour assurer l'exécution du projet et l'atteinte des objectifs qui lui sont assignés.
Avec la signature de cet accord de financement, «la Banque mondiale et les Nations Unies (à travers l'UNFPA) sont en train de tenir l'engagement pris par le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-Moon et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, d'accompagner l'appel à l'action lancé par le Président Issoufou Mahamadou en Novembre 2013 en faveur de la santé reproductive des femmes et l'éducation des filles au Sahel», a dit auparavant le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour le Niger, M. Paul Noumba. «A long terme, le projet vise à appuyer les efforts du Gouvernement à réaliser un dividende démographique, c'est-à-dire une structure par classe d'âge, marquée par une plus forte proportion d'actifs, afin de générer des gains supplémentaires de croissance économique, à l'instar de plusieurs pays émergents» a-t-il expliqué, avant de souhaiter «une prompte mise en œuvre de ce projet, pour le plus grand bénéfice des laborieuses populations du Niger».
Souley Moutari



Categorie: Economie
Source: Le Sahel
Date: 24/03/2015


Revue de Presse : Economie