Réunion de travail et signature de convention entre le Niger et l'Union Européenne : L'UE accorde au Niger une aide budgétaire supplémentaire de 36 millions d'euros pour l'année 2015 ()

Le commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a effectué une mission officielle de travail au Niger. La délégation du responsable européen a eu une réunion de travail avec la délégation gouvernementale composée du ministre de l'Economie et des Finances, du ministre de l'Intérieur, du ministre des Affaires Etrangères et du ministre de la Justice, garde des Sceaux porte-parole du Gouvernement. Il s'est agi, pour le commissaire, de venir s'enquérir de l'état de la coopération qu'entretient le Niger avec son principal partenaire au développement qu'est l'Union Européenne, et d'échanger sur les voies et moyens de la renforcer.
Dans ses propos préliminaires, le ministre de l'Economie et des Finances, M. Saidou Sidibé, a souhaité à nouveau la bienvenue à l'hôte de marque du Niger et à sa délégation, et a exprimé la gratitude du Gouvernement nigérien pour l'excellence de la coopération entretenue par l'Union Européenne vis-à-vis du Niger, et pour les innombrables et inestimables appuis multiformes qu'elle lui apporte pour le développement économique et social de ses populations.
L'UE soutient en effet le Niger dans la quasi-totalité des secteurs prioritaires comme la sécurité alimentaire, l'environnement-climat, la sécurité, les infrastructures notamment routières, les migrations, la gouvernance, la justice et l'Etat de droit, à travers le Fonds Européen de Développement (FED). Les réalisations du 10ème FED sont là pour témoigner de tout l'engagement de l'UE en faveur du Niger et de son peuple. Tous les différents secteurs seront concernés par le programme indicatif national 2014-2020.
Le ministre Saidou Sidibé a souligné que le Niger est au cœur du théâtre sécuritaire régional préoccupant qui lui a imposé de déployer d'importants efforts et de prendre des mesures pour non seulement rester un ilot de paix dans un océan d'instabilité, mais aussi pour s'affirmer comme acteur incontournable dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Tout en restant prêt et vigilent à faire face à tous les défis sécuritaires et de développement, le Niger est confronté à un défi humanitaire lié à la gestion des réfugiés ou des personnes déplacées suite au conflit du nord Mali et aux exactions du groupe terroriste Boko Haram.

Au total, le Niger prend en charge environ 200 mille réfugiés auxquels s'ajoute la gestion des populations nigériennes vivant dans la zone du lac Tchad qui éprouvent des difficultés pour survivre à cause de l'arrêt de la production agricole et des activités commerciales.
M. Saidou Sidibé a indiqué que l'Union Européenne fait partie des partenaires qui accompagnent le Niger dans ses efforts de prise en charge des réfugiés et des déplacées. Il a exprimé les remerciements du Gouvernement à l'Union Européenne pour avoir rallongé le mandat de la mission civile d'appui Eucap Sahel jusqu'à juillet 2016, avant de dire toute la satisfaction du Niger pour la première réunion de l'UE et des pays du G5 Sahel organisée en juillet 2015 à l'initiative de la haute représentante Mme Fédérica Mogherini.
Concernant la lutte contre l'immigration illégale, le ministre a salué le soutien de l'UE et indiqué qu'il est nécessaire d'agir plus pour s'attaquer aux causes profondes de ce phénomène et pour faire face au flux sans cesse croissant des candidats.
Le ministre des finances a indiqué que le Gouvernement est satisfait des appuis, mais a souhaité que l'Union Européenne intensifie ces appuis au Niger pour soutenir davantage les efforts. Evoquant la question des élections générales de 2016, il a affirmé que le processus inclusif se poursuit normalement.
De son côté, le commissaire européen a souligné qu'il est venu au Niger pour renforcer le travail, ajoutant que l'UE est un partenaire important du Niger, notamment dans les domaines du développement, de la sécurité, et de l'humanitaire.
M. Mimica a annoncé que l'UE va injecter une enveloppe de 596 millions d'euros dans le cadre du programme indicatif national 2014 -2020, tout en soulignant que les interventions prévues concerneront les secteurs sociaux de base et sont en parfaite adéquation avec les priorités déclinées par le Gouvernement. Outre le programme indicatif national, le commissaire a dit que le Niger bénéficiera également des réalisations du programme régional en cours pour les pays de l'Afrique de l'Ouest.
Dans le domaine de la migration, M. Mimica a annoncé qu'un sommet sera organisé la semaine prochaine à Malte. Il sera procédé, au cours de cette importante rencontre, à l'examen des causes profondes de l'immigration et de l'instabilité. Un fonds fiduciaire de 1,8 milliard est créé à cet effet, a-t-il dit.
S'agissant du Niger, le commissaire européen a reconnu qu'il y a beaucoup de défis, avant d'affirmer que l'UE va accélérer la mise en œuvre du 11ème FED. D'ores et déjà, l'Europe met à la disposition du Niger une aide budgétaire de 36 millions d'euros. Le fonds sera débloqué dès cette année au lieu de l'année prochaine, afin de permettre au Niger de financer les services sociaux.
Le commissaire a souligné la nécessité d'asseoir la transparence et davantage de lutte contre la corruption, précisant toutefois que l'Union Européenne a noté que le Niger fait des progrès dans ce sens. Aussi a-t-il encouragé le Gouvernement à continuer les efforts, avant de promettre que l'appui budgétaire de 50 millions d'euros annoncée par la haute représentante lors de sa visite au Niger sera rapidement libéré.
A l'issue de la réunion, le commissaire au développement de l'UE et le ministre de l'Economie et des Finances ont procédé à la signature de la convention. Celle-ci porte sur un appui supplémentaire de 36 millions d'euros qui confirme l'engagement de l'Union Européenne en faveur des populations nigériennes.
Zabeirou Moussa(onep)
www.lesahel.org



Categorie: Economie
Source: Le Sahel
Date: 18/11/2015


Revue de Presse : Economie