Lancement ce matin, du projet régional «Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel» : Prés de 200 millions de dollars pour permettre aux femmes et aux jeunes filles d'être autonomes ()

Le Premier ministre SE Brigi Rafini, présidera ce matin au palais des congrés de Niamey, le lancement du « Projet régional d'Autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel ». Ce Projet qui va durer quatre ans, est financé à hauteur de 200 millions de dollars par la Banque mondiale. Il est destiné au Burkina Faso, à la Côte d'Ivoire, au Mali, à la Mauritanie, au Niger et au Tchad et, est mis en œuvre grâce à un partenariat avec l'Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), le Centre d'études et de recherche sur la population pour le développement (CERPOD) et l'UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population.

Les principales bénéficiaires du « projet régional d'Autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel» sont les femmes et les jeunes filles. Il s'agit à travers le projet de «leur permettre d'être autonomes et de pouvoir prendre des décisions qui contribueront, de façon durable, au développement de leurs communautés », indique une note de presse du Fonds des nations Unies pour la population (UNFPA). Avec ses trois volets, précise la même source, le projet vise à améliorer la demande pour la planification familiale et les services de santé maternelle et infantile. «La deuxième composante permettra de mettre en place une capacité régionale pour la sécurisation des produits contraceptifs et de santé maternelle et infantile essentiels et pour la formation des agents de santé qualifiés tels que les sages-femmes et le troisième pour aider à l'habilitation des filles et des femmes ».

Selon en effet le document, le Sahel se caractérise par une extrême pauvreté, l'insécurité alimentaire et une vulnérabilité interne due notamment aux conflits et aux sécheresses. «Près d'un habitant sur deux vit avec moins de 1,25 dollar par jour ; plus de 11 millions de personnes sont sous la menace de la faim et 5 millions d'enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë », précise t-il.
Aussi, indique la même source, « en raison de leur profil démographique, les pays n'arrivent pas à tirer profit de la croissance économique». «Mais, le Sahel peut capitaliser sur sa démographie, en particulier les jeunes qui constituent la majorité de la population et récolter les avantages du dividende démographique», ajoute t-elle avant de définir le dividende démographique comme étant la croissance économique accélérée qui survient lorsque la population en âge de travailler dans un pays croît plus vite que le nombre de personnes à charge.

Et c'est pour relever les défis liés à la structure de la population auxquels font face les pays du Sahel, que la Déclaration dénommée «Appel de Niamey sur les défis démographiques au Sahel » a été lancée par le Président de la République du Niger, Son Excellence Monsieur Mahamadou Issoufou, le 6 novembre 2013, à l'occasion de la visite dans son pays du Secrétaire-Général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, du Président du Groupe de la Banque Mondiale, M. Jim Yong Kim, de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine, Dr NkosazanaDlaminiZuma, et du Directeur exécutif de l'UNFPA, Dr BabatundéOsotimehin, souligne le document.

I. Fatouma(onep)
www.lesahel.org



Categorie: Economie
Source: Le Sahel
Date: 02/11/2015


Revue de Presse : Economie