Atelier de vulgarisation des décrets N° 503 et 504 du 31 juillet 2014 : Promouvoir l'entrepreneuriat des jeunes et le secteur privé ()

Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du plan d'actions pour l'amélioration des indicateurs du climat des affaires, le ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a organisé aujourd'hui, au Palais des Congrès de Niamey, avec l'appui du Projet d'Appui à la Compétitivité et à la Croissance (PRACC), un atelier de vulgarisation des Décret N° 503 et 504 pris le 31 juillet 2014 par le gouvernement pour faciliter la création d'entreprises au Niger. C'est le ministre en charge du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Alma Oumarou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture de cette rencontre en présence des membres du gouvernement, du président de la Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Artisanat du Niger, du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger et de plusieurs invités et participants.

Dans son allocution d'ouverture, le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a indiqué que son département ministériel a tenu à organiser cette rencontre dans le souci d'informer et de sensibiliser le plus grand public cible sur le contenu de ces décrets et de les éclairer sur leurs tenants et aboutissants. ''Le gouvernement entend, par ces deux mesures, faciliter la création d'entreprises en réduisant le capital minimum de 1.000.000 à 100.000 FCFA pour la création d'une Société Anonyme à Responsabilité Limité (SARL), en rendant facultatif le recours aux notaires lors de la constitution d'une SARL et en instituant un modèle de statuts types accessible pour tous les jeunes entrepreneurs'', a souligné M. Alma Oumarou.
Ces deux (2) décrets ont été pris, selon le ministre, en application des dispositions de l'Acte Uniforme relatif au Droit des Sociétés Commerciales et du Groupement d'Intérêt Economique révisé le 30 janvier 2014 par le Conseil des ministres des Etats membres de l'OHADA.
C'est dans le cadre de l'amélioration du climat des affaires, a-t-il dit, que le Ministère en charge du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a engagé, en début de cette année 2015, avec l'appui du Projet d'Appui à la Compétitivité et à la Croissance (PRACC), une large campagne de vulgarisation, non seulement de ces décrets, mais aussi de toutes les mesures et réformes prises par le Gouvernement, ce qui facilitera leur appropriation par tous les acteurs et incitera les investisseurs tant nationaux qu'étrangers à investir davantage dans notre pays.
M. Alma Oumarou a par ailleurs invité les participants à suivre avec intérêt la présentation qui leur sera faite afin de contribuer aux débats pour leur juste compréhension. Selon les explications données par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Porte Parole du Gouvernement, la raison majeure qui a poussé le Conseil des ministres de l'OHADA à décider de cette réforme est que le développement d'un pays passe nécessairement par l'entreprise. Et le Gouvernement a pris ces décrets pour permettre aux jeunes de monter leurs entreprises sans grande difficulté. C'est pourquoi, a dit M. Marou Amadou, cette réforme, en son article 3 alinéas 3, rend le recours aux notaires facultatif.

Aïchatou Hamma Wakasso



Categorie: Economie
Source: Le Sahel
Date: 21/01/2015


Revue de Presse : Economie