Cinéma : Bientôt la sortie du film ''Cerveau Noir'', du réalisateur Djingarey Maïga ()

''Cerveau Noir'', du réalisateur nigérien Djingarey Maiga est attendu au « plus tard » au mois de décembre 2015. C'est le réalisateur qui en a fait l'annonce, à Sahel Dimanche. Ce film, d'une durée de deux heures, sera le huitième de ce qu'on peut appeler la « sériologie » du « Noir » du ''vieux'' réalisateur. En effet, cette fiction viendra juste derrière ''Au plus loin dans le noir'', en 2013, ''La Quatrième nuit Noire'' en 2008, ''Vendredi Noir'' en 2000, ''Miroir Noir'' en 1991, le long métrage, '' Aube Noire'' en 1982, '' Nuage Noir'' en 1979, ''L'Etoile Noire'' sortie en 1976. Ce qui, avec ''Le Ballon'', le premier film du réalisateur sorti en 1973, porte la filmographie de Djingarey Maiga à huit œuvres, depuis qu'il a commencé à s'intéresser au 7ème art en 1961.
C'est avec beaucoup de soulagement, que le ''vieux'' réalisateur, annonce la sortie de '' Cerveau Noir ''dont le tournage a commencé il y a un an. Il s'agit de la dernière ligne droite précise M. Djingarey Maïga, car le montage est presque terminé. «J'ai mis beaucoup de temps pour le finir, et j'ai eu beaucoup de difficultés. Ce film, je l'ai commencé avec l'aide du Président de la République Issoufou Mahamadou, aide qui m'a permis aussi de terminer mon précédent film, ''Au plus loin dans le Noir''», insiste M. Djingarey Maiga, relevant que ce sont les problèmes financiers qui bloquent la production cinématographique au Niger. «Mais avec le soutien du président Issoufou, j'ai pu ces quatre dernières années réaliser deux films, alors qu'avant pour faire un seul, je mettais plus de sept ans, faute de moyens car l'Etat ne soutenait pas les cinéastes», affirme le ''vieux'' réalisateur qui remercie sans cesse le mécène qu'est pour lui le Président de la République.

Evidemment, le budget du film de Djingarey Maiga, comme d'ailleurs ceux des autres réalisateurs nigériens, peut faire sourire un réalisateur hollywoodien ou même de Nollywood, tant il leur paraitra dérisoire. Mais, ces réalisateurs nigériens doivent « faire avec ce qu'il y a ». Pour ce qui est de la trame de ''Cerveau Noir '', Djingarey Maïga précise bien que le film porte sur la réalité car «il parle de notre société ». Le synopsis le dit mieux : «Un film tiré d'une histoire vraie survenue en 1975 au Niger avec le 1er régime militaire (1974-1991). » Et l'histoire qui est bien de l'époque, est celle de «deux jeunes gens, amis, élevés dans la même famille, et qui décident après leur bac obtenu avec une grande mention, de faire carrière dans l'armée. Ils connaitront cependant des parcours différents. C'est ainsi que l'un devient Lieutenant (Zeyni) et l'autre Commandant (Gazibo).».
Le reste de l'histoire, est fait d'amour entre le fils adoptif devenu commandant qui se lie avec Adiza la sœur de Zeyni qui est resté Lieutenant, mais aussi de jalousie, d'intrigues, de fausse accusation, d'emprisonnement... « Une histoire vraie », que Djingarey Maiga veut faire découvrir aux cinéphiles dans cette fiction qui a été tournée avec Ado Saleh dans le rôle du Commandant Gazibo, l'actrice principale Balkissa Maiga, dans le rôle Adiza la sœur du Lieutenant Zeyni qui lui est incarné par Beidari Yacouba, l'acteur principal.
Pourvu que tout se passe comme Djingarey Maiga l'a prévu : qu'une salle obscure soit aménagée aux cinéphiles nigériens qui auront le plaisir de découvrir ''Cerveau Noir''.

Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org



Categorie: Culture
Source: Le Sahel
Date: 29/09/2015